European Federation of Jewellery : Déjeuner-débat «Bonnes pratiques et défis du secteur européen de la joaillerie »

10.11.2016

COMMUNIQUE DE PRESSE


Bruxelles, le 09 novembre 2016: « Le secteur européen de la joaillerie a su promouvoir un
savoir-faire unique qui lui vaut une réputation mondialement connue », a souligné Tokia
Saïfi, Députée européenne, lors du déjeuner-débat «Bonnes pratiques et défis du
secteur européen de la joaillerie ». Secteur économique important en Europe, il est un des
flambeaux des industries créatives européennes.
Organisé par la jeune et dynamique Fédération européenne de la joaillerie (EFJ),
l’évènement a permis de mettre en lumière les bonnes pratiques de ce secteur et d’échanger
sur trois sujets clés : le « Made In », les minerais de conflits et les seuils de paiements en
espèces. « Le déjeuner-débat d’aujourd’hui préfigure d’autres actions pour une fédération
qui renforcera son rôle de force de propositions sur la scène européenne », a assuré
Bernadette Pinet Cuoq, Présidente de l’EFJ.
Soucieuse d’améliorer la traçabilité de ses produits, le secteur européen de la joaillerie a
exhorté les Etats membres à adopter l’indication obligatoire d’origine. M. l’Ambassadeur
Giovanni Pugliese – Représentation permanente de l’Italie auprès de l’Union
européenne - a assuré que le groupe de 11 pays mené par l’Italie oeuvre toujours afin de
trouver un compromis au sein du Conseil, compromis qui pourrait prendre la forme d’une
approche sectorielle.
L’adoption au niveau international de mesures visant à répondre au défi des minerais de
conflits a également été prônée par l’EFJ, qui a exprimé son inquiétude concernant le
système obligatoire de diligence raisonnable des fournisseurs proposé par le Parlement
européen et auquel s’est ralliée la Commission européenne. Un tel système fragiliserait
grandement les acteurs européens et notamment les nombreuses PMEs au profit des autres
pays fabricants de bijoux en métaux précieux qui ne seraient pas soumis à cette même
obligation. En outre, l’EFJ s’est dit prête à contribuer à l’étude qui sera lancée en décembre
2016 par la Commission européenne. Son objectif : évaluer les besoins et attentes des
PMEs dans l’application du nouveau système de contrôles des fournisseurs.
L’EFJ s’est également montrée offensive sur le sujet des seuils de paiements en espèces.
Face à une Commission européenne en cours de réflexion, le secteur a défendu une
harmonisation de la limite européenne. Une telle harmonisation restaurerait une concurrence
équitable entre les acteurs économiques des différents pays et créerait de la confiance
auprès des consommateurs européens et non européens qui sont aujourd’hui confrontés à
des situations très différentes selon les pays.
Organisé en collaboration avec l’agence bruxelloise AliénorEU, l’évènement a rassemblé des
députés européens, des représentants de la Commission européenne et des
Représentations permanentes des Etats membres ainsi que des acteurs économiques.
Créée en novembre 2013 afin de promouvoir le savoir-faire et les bonnes pratiques du
secteur au niveau européen, l’EFJ rassemble les organisations professionnelles nationales
de France, d’Italie, de Belgique, d’Espagne et du Portugal ainsi que les transformateurs, les
commerçants et détaillants.
**************
FIN
Contact : Laurence Chevillon, Fédération européenne de la joaillerie,
l.chevillon@efjewellery.eu
Plus d’informations sur :
http://efjewellery.eu/

Partager